Ishimoto


Ishimoto est née à Yokohama, une grande ville du Japon. Ses parents ne l'avaient malheureusement pas désirée, aussi quelques semaines après sa naissance fut-elle abandonnée par sa mère, un soir dans l'obscurité, au pied d'un grand mur.

Quelques chrétiens habitaient ce quartier de la ville. L'un d'entre eux trouva l'enfant en pleurs et le ramena chez lui. Il était pauvre et avait déjà cinq enfants, pourtant sa femme et lui l'accueillirent avec amour. Ils l'appelèrent Ishimoto. Le bébé était dans un tel état de faiblesse qu'au début il pouvait à peine tourner sa petite tête; mais grâce aux bons soins de sa nouvelle maman, il prospéra. La fillette restait toutefois maladive et délicate. Et au bout de quelques mois, ses parents d'adoption durent admettre qu'Ishimoto ne pourrait jamais marcher. Ils la conduisirent alors à l'hôpital missionnaire, où elle resta de nombreuses années.

C'est là, dans cet hôpital, qu'Ishimoto entendit parler du Seigneur Jésus, le Sauveur du monde. Elle se mit à l'aimer de tout son coeur.

Sa maman d'adoption ne l'oubliait pas. Elle venait la voir chaque semaine et lui apportait de petites surprises. Au cours d'une de ses visites, Ishimoto lui confia son regret de ne rien pouvoir faire du tout pour son Sauveur qu'elle aimait tant.

- Tu as tes yeux et ton sourire que tu peux faire rayonner pour lui, lui dit-elle.

- Mais maman, j'aimerais faire quelque chose d'important pour le Seigneur Jésus, et toi tu voudrais simplement que je sourie pour lui?

- Oui, que tu montres toujours un visage joyeux! Ishimoto essaya. Elle eut vite fait de constater que ce n'était pas si facile, surtout quand on lui donnait à manger quelque chose qu'elle n'aimait pas, ou bien les jours de visite, lorsque les petites filles pleines de santé et bien habillées qui passaient devant son lit la dévisageaient avec curiosité. Pourtant elle essayait, et la plupart du temps elle réussissait.

La joyeuse humeur d'Ishimoto ne passa pas inaperçue: bientôt les infirmières et les autres malades appelèrent le coin de la salle où Ishimoto avait son lit « le coin du soleil ».

Un jour, sa maman lui apporta un Nouveau Testament. A chacune de ses visites, elle lisait quelques pages à la fillette.

- Maman, dit une fois Ishimoto, puisque mes yeux peuvent briller pour le Seigneur Jésus, ma bouche pourrait sûrement aussi faire quelque chose pour lui. J'aimerais tellement apprendre à lire pour pouvoir ensuite lire moi-même aux autres les belles histoires de mon livre!

- Nous allons essayer, promit la maman. Ishimoto avait beaucoup de temps; chaque jour avec courage et persévérance elle s'exerçait, aussi parvint-elle rapidement à son but et bientôt elle sut lire seule. Sa chambre reçut alors un nouveau nom: « le coin du Livre vivant ».

Et maintenant, la petite Ishimoto rayonnait pour son Sauveur et lisait pour lui. Elle apprit encore à chanter pour lui. Une des infirmières de l'hôpital lui apporta un petit livre avec beaucoup de beaux cantiques chrétiens. Ishimoto eut vite fait d'apprendre les paroles par coeur. Puis elle demanda qu'on lui chante quelquefois les mélodies. Le coin de salle où Ishimoto avait son petit lit changea alors une fois encore de nom et devint « le nid de l'oiseau chanteur ».

Ishimoto avait un pauvre corps, chétif et malade.

Mais elle avait un coeur joyeux. Et elle ne voulait pas garder pour elle toute seule l'immense joie que le Seigneur Jésus lui avait fait donner. Il fallait qu'elle en rayonne, qu'elle en parle et qu'elle la chante. Et comme on aimait l'écouter!