Le cartable de Ronny


Ceci se passait au Brésil.

Le jeune Ronny rentrait tout triste de l'école.

- Maman, dit-il, j'ai oublié mon cartable dans le bus!

- Oh! comme c'est ennuyeux! s'écria-t-elle.

Car le bus que Ronny avait pris pour rentrer de l'école était celui de la ville, et non un bus scolaire. Un peu étourdiment, il avait laissé passer sa station, et ensuite, dans sa hâte de descendre, il avait oublié son sac d'écolier sur la banquette. Il s'en était aperçu tout de suite, mais le grand car gris et bleu s'était déjà remis en route, impossible de le rattraper, surtout avec de petites jambes de huit ans. Que faire? Ronny s'était agenouillé sous un arbre et, de tout son coeur angoissé, avait demandé à Jésus de l'aider à retrouver son cartable, avec les livres, les cahiers, les crayons de couleur qui s'y trouvaient. Tout cela est si précieux pour un bon écolier! C'est tout son petit univers!

La maman de Ronny savait que lorsque le car aurait fini son circuit il le reprendrait et reviendrait vers la ville.

- Va vite à la station, dit-elle, et quand tu verras revenir Je bus no 6, celui que tu as pris, tu demanderas au chauffeur s'il a vu ton sac.

Hélas! Ronny arriva juste pour le voir partir! Il était arrivé quelques secondes trop tard. Il revint chez lui tête basse.

- Nous allons téléphoner à la compagnie, dit la maman.

Mais au Brésil tout le monde n'a pas le téléphone, il s'en faut!

Ils allèrent donc chez un commerçant qui l'avait. Ils consultèrent l'annuaire. La Compagnie n'avait pas non plus le téléphone!

Ils revinrent à la maison. Ronny était si bouleversé qu'il n'avait même pas pu avaler son goûter. Le temps passait, comment pourrait-il faire ses devoirs du lendemain?

- Allons, fit sa maman, prends courage et mangeons vite. Puis nous retournerons à la station.

C'est ce qu'ils firent, et quand le gros véhicule arriva, ils s'adressèrent au chauffeur, lui expliquant leur situation.

- L'autobus qui me suit, dit le conducteur, est justement l'autobus no 6. Attendez-le donc!

Avec quelle impatience le petit Ronny guettait la venue du prochain bus! Et comme l'attente lui parut longue! Mais, vous le savez, tout arrive, même l'autobus no 6!

- Mon fils a oublié son sac en rentrant de l'école, dit la maman au conducteur en se haussant sur la pointe des pieds.

Le conducteur eut à l'adresse du petit garçon aux yeux rouges (car il avait pleuré et sangloté) un bon sourire.

- J'ai bien vu qu'il l'avait oublié. Aussi je l'ai pris et l'ai caché sous mon siège. Tenez, madame.

Ah! cette joie! Voilà le cartable jaune, pas trop neuf, mais si vaillant encore, si précieux, bourré de tant de trésors!

- Merci infiniment, monsieur, dit la maman.

- Merci, monsieur, balbutie Ronny en levant vers le bon visage brun ses beaux yeux noirs encore embués de larmes.

En rentrant à la maison, ils passent devant l'arbre où Ronny a adressé à Jésus sa prière de détresse.

- Merci, Jésus, dit-il. Je sais que tu m'as entendu!