Dans l'armée


Un jeune homme appelé sous les drapeaux au début de la guerre alla trouver son officier pour lui demander la permission d'aller à l'église le lendemain, qui était un samedi. Le lieutenant, surpris de sa requête, répondit :

- Vous pourrez aller à l'église, mais le dimanche, comme tout le monde.

C'est que je voudrais y aller demain, qui est le jour du sabbat.

- Pourriez-vous le prouver?

Certainement, répondit le jeune soldat.

Il alla chercher sa Bible et l'ouvrit au vingtième chapitre de l'Exode. Il lut à son supérieur étonné les versets huit à onze. Ce dernier demanda des explications supplémentaires, et il s'ensuivit une sorte de petite étude biblique. Avant qu'aucun d'eux ne s’en soit rendu compte, une heure s'était passée! La permission fut accordée, et le jeune soldat put se rendre à l'église. Le fait d'avoir pu trouver les textes appropriés lui avait été d'une aide certaine. La semence était tombée dans un bon terrain.

Le vendredi suivant, quand il demanda de nouveau une permission, le lieutenant lui dit immédiatement:

- Où est votre Bible?

Et de nouveau une petite étude biblique lui fut donnée sur-le-champ. De sorte que, la semaine suivante, le jeune adventiste décida d'emporter sa Bible quand il irait demander sa permission. Ce qui fit sourire le lieutenant.

- Je suis content de voir que vous avez votre Bible sous le bras, lui dit-il, car j'ai quelques questions à vous poser.

Il en fut ainsi chaque vendredi, jusqu'à ce que le lieutenant demandât:

- Où se trouve votre église?

Le jeune homme en donna l'adresse.

- Est-ce que je pourrais venir avec vous?

- Certainement, mon lieutenant, j'en serais enchanté.

Le lendemain, ils se rendirent tous deux à notre chapelle. Pendant le service, une allusion fut faite au paiement de la dîme, et sur le chemin du retour, le lieutenant demanda des explications, ce qui suscita une autre étude biblique. Pendant la semaine, il demanda encore d'autres éclaircissements. Et le sabbat suivant, il déposa un chèque dans le plateau de la collecte. Un chèque de cinq mille dollars!

Ce jeune soldat n'aurait jamais amené son supérieur au Christ s'il avait été lui-même faible, hésitant, ou s'il s'était montré incapable de donner des preuves bibliques du bien-fondé de ses convictions.