La surprise de Susie


S'il y avait au monde une chose que Susie aimait, c'étaient ces petites dragées rondes dont le sucre cache un délicieux coeur de chocolat . Mmmmm... D'y penser lui mettait l'eau à la bouche! Elle se disait qu'elle pourrait en manger une centaine dans la journée! Et pourtant, elle savait combien le sucre est mauvais pour les dents de, petits enfants!

- Maman, je t'en prie, donne-moi une dragée!

- Non, tu as eu ta part pour aujourd'hui, c'est fini!

Le ton est catégorique, Susie comprend qu'il est tout à fait inutile d'insister.

Elle erre de pièce en pièce, cherchant de quoi s'amuser pour oublier sa friandise préférée, et arrive dans la chambre de sa tante Éva. Tiens, tante Éva s'est levée, c'est donc qu'elle va mieux! Susie en est enchantée, car elle aime sa tante Éva qui lui raconte toujours de jolies histoires. Mais qu'y a-t-il donc sur sa table de nuit? Un flacon plein de dragées! Ça, c'est un peu fort! Et elle n'en a jamais offert à sa petite nièce! C'est qu'elle a oublié! Susie se demande si elle ne pourrait pas réparer immédiatement cet oubli. Ces dragées vertes sont si tentantes, rondes, un peu aplaties, brillantes, on devine le chocolat délicieux qui se trouve au centre et qui met longtemps à venir si on ne croque pas.

Bien sûr, une petite voix se fait entendre en elle:

- Ne touche pas à ce qui ne t'appartient pas! Mais une autre voix réplique:

- Et puis alors? Est-ce que tante Éva ne me donne jamais de bonbons?

Avant que la première petite voix ait le temps de se faire entendre à nouveau, Susie a débouché le flacon, saisi deux dragées dans ses doigts fluets et hop! dans la bouche. Ni vu ni connu!

Le sucre est très bon. Mais Susie veut se hâter, car tante Éva peut survenir à tout moment. Vite elle croque pour arriver au coeur.

Horreur! Une matière nauséabonde emplit sa bouche, elle en crierait de dégoût si... Si la porte ne s'ouvrait au même moment, et si tante Éva n'apparaissait dans sa robe de chambre fleurie.

- Qu'as-tu fait, Susie? Qu'as-tu fait, malheureuse? Viens vite voir ta mère!

La maman comprend tout de suite. Au lieu de gronder Susie, elle la fait vomir, puis lui donne une tisane presque aussi affreuse que ces bonbons qu'elle a volés et qui n'étaient autre chose qu'un médicament très fort que tante Éva prenait pendant sa maladie.

Le docteur est venu. Susie a dû se mettre au lit. Elle a été malade plusieurs jours. Ah! on ne l'y prendra plus à se jeter sur tout ce qui a l'air beau ou bon.

- Ma chérie, dit maman, il vaut mieux que tu l'apprennes maintenant, quand tu es encore petite, et que nous sommes près de toi pour t'entourer: ne te fie jamais aux belles apparences. Informe-toi des choses, afin de pouvoir bien les juger.