Un chien et deux os


C'était presque l'heure du déjeuner. Madame Bret essuya du dos de sa main son front trempé de sueur et jeta un coup d'oeil circulaire dans la cuisine. Le repas était prêt à être servi, et c'était une bonne chose, car dans quelques minutes une bande d'enfants ferait irruption dans la grande salle à manger de l'école où elle était cuisinière en chef.

La cuisine était pleine d'odeurs délicieuses dont certaines avaient dû passer les fenêtres, car, à ce moment, Marthe Lucas, une de ses aides, entra dans la pièce en disant :

- Madame, il y a là un chien, on dirait qu'il voudrait un os.

- Eh bien, donnez-lui-en un, dit vivement madame Bret. Il y en a assez par ici!

Les portes de la salle à manger s'ouvrirent, le flot des enfants déferla, le chien fut oublié. Pas pour longtemps.

La moitié des enfants environ étaient servis quand Marthe Lucas murmura à l'oreille de madame Bret:

- Je regrette de vous déranger, madame, mais le chien est revenu, et on dirait qu'il demande un autre os.

- Eh bien, donnez-lui-en encore un, dit madame Bret qui, connaissant l'appétit des enfants, n'était nullement étonnée de l'appétit d'un chien.

Le jour suivant, la même chose se renouvela. Marthe vint dire à la cuisinière que le chien était là, attendant son os. Un peu plus tard il était là de nouveau, et repartait avec un second os. Tout cela était très mystérieux.

Jour après jour, ce chien vint régulièrement demander ses deux os, et tout le monde dans la cuisine s'interrogeait sur cet étrange manège.

Il fait peut-être des provisions pour l'hiver, comme l'écureuil, dit Priscille, qui lavait la vaisselle.

- Ou bien il a des bébés à nourrir, dit une autre.

- Mais non, c'est un vieil avare, dit Marthe Lucas.

Ce chien amusait tout le monde.

- Tout de même, dit madame Bret, je voudrais bien connaître la clé de l'énigme. Quand il viendra demain, ne lui donnez rien jusqu'à ce que le repas soit servi. Alors je serai libre et je pourrai le suivre.

Et c'est ce qu'elle fit. Quand elle revint, les filles de cuisine se rassemblèrent autour d'elle, attendant avec impatience le récit de son enquête.

- Le mystère est éclairci! annonça-t-elle joyeusement. Quel brave petit chien! Nous pensions qu'il était avare, mais c'est tout le contraire! Il ne garde qu'un os pour lui-même. L'autre, il le donne à un de ses camarades qui est toujours enchaîné. Demain il faudra lui donner un gros os à moelle pour le récompenser!

Et certainement, il l'avait bien mérité!