Comme au temps d'Élie, le prophète ...


Dieu avait dit à Élie: « j'ai commandé aux corbeaux de te nourrir là. » (1 Rois 17:4)

« Donne-nous aujourd'hui le pain qu'il nous faut. » (Matthieu 6:11)

Dans un village des Pays-Bas vivait une veuve, qui élevait péniblement trois jeunes enfants. Un jour, il ne restait plus rien à manger à la maison, plus de pain! Au moment du repas, la mère s'agenouilla avec ses enfants et fit monter vers Dieu une ardente supplication. Tout en larmes, mais assurée qu'Il l'aimait et pouvait lui venir en aide, elle s'écria: « O Seigneur, toi qui as envoyé des corbeaux pour nourrir Élie, je t'en supplie, envoie du pain à mes enfants! »

Quand ils se relevèrent, Dirck, petit garçon de huit ans, courut ouvrir toute grande la porte de la maison.

- « Dirck, que fais-tu donc? dit la mère étonnée.

- Mais maman, quand les corbeaux viendront, il faut qu'ils puissent entrer.

- Dieu ne répond pas toujours de la même façon, mon chéri.

- Oh, Maman, s'il te plaît, laissons la porte ouverte, nous verrons s'il n'envoie pas les corbeaux. »

À cet instant le maire du village passait dans la rue. Il remarqua la porte ouverte et, pris d'une étrange impulsion, s'arrêta:

- « Pourquoi ne fermez-vous pas votre porte à pareille heure? demanda-t-il avec bonté, ce n'est pas prudent! »

La maman, souriant à travers ses larmes, expliqua:

- « C'est une idée de mon petit garçon, Monsieur. ]'ai prié pour que Dieu envoie du pain à mes enfants et comme je leur ai raconté l'histoire d'Élie nourri par les corbeaux, Dirck attend maintenant l'arrivée des corbeaux. »

Tout ému, le maire retourna chez lui en emmenant l'enfant qu'il chargea d'un plein panier de provisions: du pain, des pommes de terre, des légumes, du beurre et de la viande, de quoi nourrir toute la famille pendant plusieurs jours.

Avant de refermer la porte, Dirck joignit les mains et, levant les yeux vers le ciel étoilé, remercia Dieu. Il savait que c'était son Père céleste qui leur avait envoyé un secours si rapide, même s'il ne s'était pas servi des corbeaux!

« Votre Père sait de quoi vous avez besoin » (Matthieu 6:8).